Pêche en mer

Que savoir de la pêche traditionnelle en Mauritanie ?

Dans les pays proches de la mer, la pêche traditionnelle constitue une activité quotidienne pour la population. La Mauritanie est un pays d’Afrique du Nord-Ouest dont les côtes sont connues pour leurs richesses avec une diversité de ressources halieutiques. En effet, la pêche est l’un des piliers du développement de ce pays. Découvrons ensemble la pêche traditionnelle chez les Mauritaniens.

Zoom sur la pêche traditionnelle en Mauritanie

La pêche traditionnelle est un type de pêche qui s’effectue en groupe avec d’autres pêcheurs ou de façon individuelle. Elle se pratique à pied avec des embarcations généralement non motorisées (pirogues à pagaie ou à voile). De plus, elle se pratique suivant un ensemble de techniques bien définies et en fonction du fait qu’elle soit continentale ou maritime.

En Mauritanie, en plus de créer des milliers d’emplois, le secteur de la pêche représente 12 % du PIB du pays. De plus, il constitue 50 % des recettes d’importations. Cette pêche, qui continue progressivement de s’industrialiser à travers les congélateurs et les chalutiers glaciers, reste toujours artisanale et traditionnelle.

Ainsi, certaines sociétés se sont spécialisées dans la pêche traditionnelle sur les côtes mauritaniennes. Vous pouvez en savoir plus sur ce type de société qui propose ses produits à la vente en Europe et en Afrique. Les nombreux accords signés avec l’UE notamment, ont favorisé d’une manière ou d’une autre la stabilité de ce secteur en Mauritanie.

Toutefois, malgré son importance, le secteur de la pêche n’est pas encore assez développé. Aussi, la pêche traditionnelle devient de moins en moins rentable. Cela constitue un véritable problème pour les pêcheurs traditionnels de Mauritanie.

pêche Mauritanie

Les espèces capturées lors de la pêche traditionnelle dans les eaux mauritaniennes

Dans les eaux mauritaniennes, plusieurs espèces sont capturées. En grande catégorie, on retrouve les petites et moyennes espèces pélagiques, les grandes espèces pélagiques et les espèces démersales.

Les petites et moyennes espèces pélagiques

Les petites et moyennes pélagiques sont les espèces les plus capturées dans les eaux mauritaniennes. On les retrouve à la fois dans les eaux tropicales et tempérées. Elles sont les plus capturées avec la pêche traditionnelle.

Parmi les petites et moyennes espèces de pélagiques, on peut retrouver entre autres :

  • le chinchard (Trachurus trachurus),
  • le chinchard noir (Trachurus trecae),
  • la sardine (Sardina pilchardus),
  • la dorade (Sparus aurata),
  • l’anchois (Engraulis encrasicolus),
  • ou le sabre (Trichiurus lepturus).

On y retrouve certaines espèces spéciales comme le maquereau espagnol (Scomber japonicus) et la sardinelle plate (Sardinella maderensis).

Les grandes espèces pélagiques et les espèces démersales

En matière de volume, les captures de grands pélagiques sont inférieures à celles des petites et moyennes pélagiques. Ce sont les navires étrangers qui interviennent le plus souvent dans la pêche de ces espèces à cause de leur caractère migratoire. Les grands pélagiques les plus retrouvés sont : l’espadon (Xiphias gladius) et les thonidés comme l’albacore (Thunnus albacares).

Les espèces démersales ne sont pas capturées avec un système de pêche traditionnelle, mais elles font partie des plus exportées. Les espèces démersales économiquement rentables sont notamment :

  • le poulpe (Octopus spp),
  • le merlu (Merluccius spp),
  • la crevette rose du Sud ou gamba (Penaeus notialis),
  • et la langoustine (Palinurus spp).

En somme, la pêche traditionnelle constitue un véritable trésor en Mauritanie. Même si elle peine à se développer correctement, elle joue un rôle important dans l’économie du pays. Avec ce type de pêche, les petites et moyennes espèces pélagiques sont les plus rencontrées. Toutefois, on retrouve également dans les eaux mauritaniennes de grandes espèces pélagiques et des espèces démersales.

Montre plus

Hervé

J'aime particulièrement la pêche à la truite et au saumon pendant les bonnes périodes. Je vais toutefois régulièrement pêcher en mer quand je le peux !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close