Pêche en mer

La pêche durable : une alternative pour la préservation de nos océans ?

La pêche, loin d’être seulement une activité de loisirs pour certaines personnes, constitue une véritable machine commerciale. C’est une activité sérieuse, qui emploie de nombreux professionnels qui en ont fait leur activité principale. Si elle peut être rentable et fournir aux consommateurs que nous sommes, ces animaux marins qui se retrouvent dans nos plats, elle représente également un risque pour l’équilibre de l’écosystème marin, si sa pratique n’est pas bien encadrée. C’est ainsi qu’on retrouve des personnes qui pratiquent la pêche illégale, entre autres facteurs qui participent à détruire la faune aquatique. Dans une optique de préservation de l’environnement, il convient de prendre au sérieux le danger silencieux, mais bien réel que courent nos océans. Cela implique une attitude plus responsable dans la continuation de cette activité, en tenant compte des générations futures. C’est là qu’intervient la notion de plus en plus populaire de la pêche durable.

La pêche durable, de quoi parle-t-on ?

Le développement durable est une question planétaire qui inclue plusieurs domaines, entres autres la mer. Les activités liées à la mer, comme la pêche font partie de ces éléments sur lesquels il faudra agir. Le développement durable appliqué au domaine de la pêche, voilà en quoi consiste la pêche durable. Cela revient à une pêche plus responsable, qui prend en compte la préservation des ressources du milieu marin. On parle également de pêche écologique. Elle permet de parvenir au renouvellement du stock de poissons. Elle vise également à préserver l’écosystème qui bien souvent n’est pas pris en compte par le pêcheur qui est à la recherche de poissons.

Pourquoi la pêche durable ?

La nature que nous avons est un véritable don, qui nous ravit et de plus nous apporte les ressources nécessaires pour notre survie sur la terre. La faune et la flore marine constituent un milieu qui regorge de toutes sortes de merveilles et de créatures surprenantes. Toutefois, nos différentes pratiques incontrôlées ont peu à peu conduit à un déséquilibre de cette belle nature dont nous disposons gracieusement. Et le milieu marin est en grand danger. Des espèces sont en voie de disparition, l’écosystème est menacé. Si aucune mesure sérieuse n’est prise, les générations à venir souffriront des conséquences négatives de nos actions actuelles et auront des difficultés pour se procurer du poisson sur leurs tables. La nécessité de la pêche durable se voit donc clairement et intervient comme une comme une solution à l’urgence écologique marine.

Des pratiques en cause                                   

Plusieurs pratiques néfastes ont conduit peu à peu à l’état actuel du milieu marin, caractérisé par les espèces en voie de disparition et un impact direct sur l’écosystème marin. Pour le pêcheur occasionnel qui pratique cette activité pendant une journée de congé pour passer le temps, le sujet ne semble pas très important. Toutefois, il n’est pas superflu de s’informer et de connaître les réalités en la matière. Car, qu’il s’agisse du pêcheur professionnel ou du simple consommateur, tous les deux feront face aux conséquences.

La surpêche

Principal fléau, émanant directement de la pratique de la pêche, elle constitue une des pratiques néfastes qui mettent en danger le milieu marin. S’il est dit que l’excès de toute chose est nuisible, on peut le remarquer clairement dans ce domaine. Elle consiste en une pratique excessive de la pêche. La population mondiale étant en hausse, la demande en consommation de poissons suit évidemment. Les océans subissent malheureusement la pression de la hausse de la demande en consommation de poissons. On assiste à une véritable surexploitation qui endommage le milieu marin. Ce dernier est excessivement sollicité, sans prendre réellement en compte l’importance du renouvellement du stock de poissons. Et tout l’écosystème marin en effet en est affecté.

La pêche accidentelle

Au cours de la pêche, certaines espèces, non directement ciblées sont capturées. Prises dans les filets, elles sont normalement rejetées à la mer, pour celles qui ne meurent pas dans le processus. Aucune garantie réelle ne subsiste quant à la survie de ces espèces capturées et rejetées dans la mer. Il s’agit par exemple des requins, des dauphins, des tortues, etc. Ce sont bien souvent ces espèces, en voie de disparition, qui sont victimes des prises accidentelles. Les techniques de pêche sont en cause, quant à la sélectivité des espèces à capturer. Pour une espèce ciblée dans une pêche, plusieurs espèces peuvent être des victimes collatérales.

La pêche illicite

Elle constitue également un des facteurs en cause. C’est une pêche qui n’est soumise à aucune réglementation officielle et qui n’est pas déclarée. Ce qui entraîne déjà des problèmes de traçabilité. Étant une pêche en dehors du cadre de la légalité, elle est plus difficile à gérer. Par conséquent, elle peut causer des dégâts plus énormes, en termes de surexploitation des ressources marines. Les restrictions sont inexistantes et les personnes qui pratiquent cette activité ne s’inscrivent bien évidemment pas dans une logique de préservation de l’environnement.

L’objectif : préservation des océans pour l’avenir

La pêche durable vise, non à condamner ou dénigrer la pratique de la pêche. La consommation de poisson fait partie intégrante de notre quotidien, c’est une réalité indéniable. Toutefois, l’urgence se situe au niveau de la préservation des océans. On ne pourra continuer avec une surexploitation du milieu marin sans prendre compte les conséquences dans l’avenir. La disparition des espèces et l’impact sur l’écosystème marin sont à prendre au sérieux. La pêche durale intervient à travers différents axes :

  • Prendre en compte les avis scientifiques sur le sujet
  • Repenser les techniques de pêche pour plus de sélectivité
  • Éviter la capture des espèces en voie de disparition
  • Prendre en compte l’écosystème dans sa globalité
  • Tracer les prises effectuées, du point de capture jusqu’au point de vente

Une pêche responsable, un appel lancé à tous

 

Tous les amoureux de la pêche sont concernés par la pêche durable. Chacun à son niveau, à bord d’un grand bateau de pêche, ou dans sa petite barque, peut s’engager à une conduite responsable dans la mesure de son possible. Il est clair qu’il faut éviter de s’engager dans la pratique de la pêche sans déclaration. Les espèces en voie de disparition ne sont pas des cibles à capturer, mais plutôt elles doivent être préservées, car ayant un rôle important à jouer dans l’équilibre de l’écosystème marin. Au-delà du plaisir retiré de la pratique de la pêche, penser aux générations futures est une attitude responsable, à adopter par tous.

Montre plus

Hervé

J'aime particulièrement la pêche à la truite et au saumon pendant les bonnes périodes. Je vais toutefois régulièrement pêcher en mer quand je le peux !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifier aussi

Close
Close