Matériel

Comment creuser et entretenir un étang de pêche privé chez soi ?

Si vous n’êtes pas un grand amateur de la pêche en grandes eaux, pourquoi ne pas implanter un étang privé de pêche chez vous ? Pour créer cet espace de biodiversité aquatique chez vous, il faut suivre quelques étapes bien précises pour le rendre fonctionnel.

Découvrez quelques astuces simples pour creuser votre propre étang de pêche dans votre jardin.

Le choix de l’emplacement et la préparation du sol


La base de la durabilité de l’étang est l’endroit où il sera creusé. Pour des raisons de sécurité, il est recommandé de bien connaître la nature du sol à disposition et de s’y adapter. Les terrains au sol sableux ou calcaire sont très perméables et se vident assez facilement.

À l’inverse, les sols argileux ont un fond et des berges assez difficiles à travailler, ce qui diminue la valeur piscicole de l’étang. Idéalement, l’étang à vendre doit être posé dans un espace creusé en un point où convergent naturellement les eaux de pluie où le terrain est meuble et sans débris.

Le terrain doit également être assez exposé au soleil en matinée afin d’éviter que les algues ne prolifèrent dans le bassin. Le bassin doit être assez éloigné des grands arbres afin d’éviter l’accumulation de :

  • feuilles mortes ;
  • de branches ;
  • de fleurs sèches ou d’autres déchets végétaux.

À défaut, pour protéger votre étang, vous pouvez simplement choisir une couverture pour pièce d’eau.

Les dimensions et le creusage du plan d’eau


En fonction de vos envies et de vos besoins, il vous revient de décider vous-même des dimensions que vous envisagez pour votre bassin. Toutefois, ces dimensions doivent respecter certains critères pour que l’étang soit totalement fonctionnel.

Les poissons doivent avoir assez d’espace pour pouvoir se développer au mieux. Les spécialistes recommandent un minimum d’espace de 10 cm² pour chaque 2,5 cm de poisson contenu dans l’étang. En faisant une règle de trois, cette formule permettra de définir le nombre de poissons que peut accueillir l’étang.

De cette façon, pour 10 poissons de 15 cm de longueur chacun, l’étang doit couvrir une surface minimum de 4,5 m² au sol. Pour délimiter l’emplacement au sol de l’étang, servez-vous simplement d’un peu de ficelles et de quelques piquets qui serviront à visualiser la forme.

A minima, l’étang doit être profond de 80 cm pour que ses poissons s’y sentent à leur aise. Dans les régions au climat froid, cette profondeur minimale s’étend à 1 m pour que les poissons puissent se protéger du gel de l’eau.

Les démarches et les autorisations à avoir

En France, comme pour la plupart des travaux, les travaux de mise en place d’un étang chez soi font l’objet de démarches administratives spéciales pour être légaux. Les démarches à mettre en œuvre dépendent principalement des dimensions de la pièce d’eau qui va être implantée.

Lorsque la surface de l’étang se situe dans la fourchette de 0,1 à 3 hectares, il suffit de remplir une déclaration avec un descriptif des travaux pour officialiser les travaux. À ce document, il faut ajouter un document d’incidence à fournir à l’administration.

Au-delà des 3 hectares, il faut déposer une demande d’autorisation à la préfecture avant de débuter les travaux. Le document d’incidence requis ici doit être plus détaillé et effectué par un bureau d’étude.

Montre plus

Hervé

J'aime particulièrement la pêche à la truite et au saumon pendant les bonnes périodes. Je vais toutefois régulièrement pêcher en mer quand je le peux !

Articles Liés

Close