Techniques de pêche

Pêche en kayak : Liste de conseils et pratique

La pêche en kayak est une activité très divertissante à laquelle vous pouvez vous livrer aussi bien pour déstresser que pour faire du sport. Elle est de plus en plus populaire, surtout depuis 2010 où il a été remarqué que les vacanciers s’y adonnaient en nombre. Si vous en avez vous aussi entendu parler et que vous souhaitez vous lancer, vous êtes au bon endroit. Ici, nous vous expliquons les préliminaires, afin que vous puissiez profiter au maximum de l’expérience. Quel est le matériel à utiliser ? Quelles sont les bonnes techniques de pêche en kayak ? Poursuivez la lecture pour le savoir.

Le kayak c’est quoi ?

Le kayak est un canoë compact, léger et très maniable. On le fait avancer manuellement avec une double pagaie qui sert aussi à en maintenir l’équilibre et à faire le gouvernail. Attention à ne pas le confondre avec l’aviron qui, lui, se pratique à plusieurs. Le kayak a très probablement été inventé par les Inuits qui s’en servaient alors pour pêcher ou chasser le phoque et la baleine. Les plus vieux modèles remontent à 4 millénaires. La pêche en kayak peut de nos jours revêtir un caractère sportif (courses) ou purement plaisancier. On parle de PEK pour désigner l’activité ainsi que la totalité des instruments requis pour s’y livrer. Ces derniers incluent généralement le porte-canne, le puits de sonde, le vivier, etc.

Il faut garder à l’esprit que tous les kayaks disponibles sur le marché ne sont pas conformes aux normes de sécurité préconisées pour la pratique de la pêche. Vous devez vous assurer d’en choisir un qui vous permet de pêcher en réduisant autant que possible les éventuels risques d’accident.

Le kayak de pêche et le matériel

Il existe des kayaks de mer et des kayaks de rivière plus petits, le premier type pouvant être utilisé sur presque toutes les eaux. Quoi qu’il en soit, vous devez choisir un kayak adapté et sans moteur pour que le bruit n’éloigne pas les poissons. Il doit également être d’une grande maniabilité et présenter un aérodynamisme adapté aux vents et courants. Il doit être résistant à d’éventuels chocs, et donc conçu en des matériaux comme le Kevlar, le polyéthylène, la fibre de verre, la fibre de carbone, ou même un mélange de ces éléments. Enfin, il devrait être un minimum rapide pour vous permettre de rentrer au plus tôt si vous êtes fatigué. La plupart des modèles présentent une moyenne de 3,5 nœoeuds au compteur, ce qui est amplement suffisant.

Avant d’aborder les techniques de pêche en kayak elles-mêmes, il y a encore certains instruments qu’il serait judicieux d’emporter avec vous. Munissez-vous d’un dispositif GPS, d’une pompe ou d’un matériel d’écopage efficace, d’un kit de premiers secours, d’un gilet de sauvetage, d’une carte et d’un compas magnétique, d’un appareil de signalisation visuelle, de quoi manger et boire, et bien d’autres. Attention au surpoids toutefois ! Une fois équipé, vous devrez faire preuve de certaines qualités. Vous devez vous montrer patient, discret, et avoir de l’intuition. Cela est plus facile à dire qu’à faire, mais ne vous inquiétez pas. Vous trouverez ici quelques techniques à utiliser et quelques conseils à suivre pour avoir la main heureuse.

La ligne

La meilleure option pour la pêche en kayak est de choisir une ligne polyvalente. Vous aurez la possibilité de pêcher différentes espèces. Vous devez la choisir discrète, résistante et d’une préhension agréable pour ne pas vous blesser aux mains. Optez idéalement pour un fil d’une épaisseur de 1 mm. Il y a deux techniques bien définies pour tenir la ligne, afin que le leurre attire plus facilement les poissons. Vous pouvez la garder dans votre main, ce qui la fera bouger pendant que vous pagayez. Vous pouvez aussi attacher la ligne sous la pale de votre pagaie. Vous pourrez ferrer plus rapidement en cas de prise. La seconde technique consiste à se servir d’un élastique que l’on fixera sur le pont, à portée de main. L’élastique permet de repérer rapidement les touches intéressantes, et vous pouvez faire une boucle sur le fil pour décrocher plus aisément la ligne.

Ne mettez pas plus de 3 hameçons sur la ligne, pour qu’ils ne s’accrochent pas entre eux. Pour les appâts, vous pouvez les prendre naturels, comme le guelin de poisson, la crevette, la languette d’encornet, le crabe mou, l’arénicole ou encore le petit lançon. Veillez toutefois à ce qu’ils soient consistants, car le courant a tendance à les abimer. Vous pouvez aussi opter pour des leurres comme un aiguillon de caoutchouc, une cuillère à facette, du papier alu, etc. Utilisez ensuite le dévidoir pour rembobiner le fil lorsque vous aurez terminé. Le dévidoir, tout comme la ligne, doit offrir une préhension agréable et être très maniable. Choisissez-le en bois ou en plastique.

Le style de pêche le plus populaire est sans doute la pêche à la traine. Il s’agit, comme son nom l’indique, de laisser traîner un leurre derrière une embarcation voguant à faible vitesse. La pêche en kayak à la traine vous permettra de ferrer aiguillettes, maquereaux, bars, etc.

Le montage de la ligne

Il est très important de conserver une certaine distance entre le leurre et l’embarcation lors de la pêche en kayak. Vos chances de prendre un poisson diminueront en effet considérablement si ce dernier vous voit (le kayak), sans compter qu’il peut être éloigné par les pagaies. La norme recommandée est de 30 mètres entre vous et le leurre. Vous pourriez trouver cela pas très commode au début, mais vous vous y habituerez vite. Servez-vous d’émerillons pour éviter que la ligne s’attache. Vous devez également éviter qu’elle racle le fond ; sachez alors quand rembobiner. Si vous sentez un obstacle, prenez un angle de 15° à 0°, ce qui devrait vous faciliter la tâche.

Voilà toutes les bases qu’il vous faut assimiler avant de vous lancer dans la pêche en kayak. Si vous suivez nos conseils, vous devriez parvenir à faire de belles prises. Une dernière précision : n’oubliez pas de faire immatriculer votre embarcation qui, pour le coup, doit se conformer à la réglementation en vigueur en la matière dans votre pays de résidence. En France par exemple, tout kayak ne mesurant pas un minimum de 4 mètres de longueur est déclaré non adapté à l’activité. Si votre embarcation n’est pas immatriculée, la pêche en kayak à laquelle vous vous adonnerez aura un caractère illégal.

Montre plus

Hervé

J'aime particulièrement la pêche à la truite et au saumon pendant les bonnes périodes. Je vais toutefois régulièrement pêcher en mer quand je le peux !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close