Technique de pêche à la cuillère

La pêche à la cuiller est un bon moyen de prendre des carnassiers : elle agit non pas sur leur appétit, mais sur leur agressivité.
C’est une pêche sportive, itinérante, et qui donne d’excellents résultats.
Il existe un grand nombre de marques de cuillères pour la pêche : Mepps, Pezon & Michel, Aglia, Ragot, Balzer, Swissex etc… toutes ayant leurs propres caractéristiques, mais fonctionnant suivant deux grands principes :

Les cuillères tournantes :

cuillère tournanteDans la cuillère tournante, une palette tourne sur son axe en émettant force vibrations, auxquelles est sensible le prédateur. Ces vibrations énervent la truite, le brochet, ou tout autre poisson carnassier, et déclenchent l’attaque.

Action de pêche :
La cuillère doit être lancée avec précision, surtout dans les petits ruisseaux, un peu en avant du poste où est censé se trouver le poisson. Et plus le coin est encombré (arbres, branches, souches…) plus vous devez être précis dans votre lancer, sous peine de perdre votre leurre. Votre cuillère doit aussi se poser sur l’eau le plus délicatement possible : pas de gros « plouf » qui effraierait le poisson.
Ensuite, l’animation de le cuillère ne doit jamais être monotone. Combien voit-on de pêcheurs se contenter de moulinet bêtement, toujours au même rythme !
Au contraire, il faut varier la vitesse de son moulinage, rapide, lent, rapide lent.
Effectuez également des changements dans votre position de canne : canne baissée, haute, tirée à gauche, à droite.
Enfin, n’hésitez pas à changer souvent de leurre : vous devez avoir sur vous toute une variété de tailles, de couleurs, de formes, afin de trouver LA cuillère qui mordra à l’instant T (et qui n’aura plus aucune efficacité un quart d’heure plus tard).

Les cuillères ondulantes :

cuillères ondulantesContrairement à la précédente il n’y a pas de rotation, mais ondulation, due à sa forme galbée. La nage de votre cuillère ondulante imitera celle d’un poisson blessé.
Sans que l’on sache vraiment pourquoi, il arrive qu’un carnassier resté insensible à toutes les cuillères tournantes qu’on lui a présenté se jette sur la première ondulante venue.

Action de pêche :
Votre leurre devant imiter un poisson blessé ou malade, vous ferez de grandes tirées, suivies de relachers.  Votre cuillère doit onduler entre deux eaux. Les mêmes prescriptions que pour la cuillère tournante sont à adopter : alternance de rythme, de position de canne, changement fréquent de leurre.

Les spinnerbaits :
spinnerbaitCe sont des leurres hybrides, comportant une ou deux palettes, et une jupette dans laquelle est dissimulé l’hameçon. On les utilise avec beaucoup de succès pour le black-bass, le brochet, et parfois le sandre.

 

 
Voici un nœud très simple à réaliser pour attacher une cuillère :

Matériel :
matériel peche carnassier

La pêche à la cuillère en rivière étant itinérante, et demandant de pas mal crapahuter, soyez le plus léger possible.
La canne doit être courte (2m à 2,70 m, voire plus petite), légère, et de bonne qualité, en carbone.
Il faut un bon moulinet pour pêcher à la cuillère, à la fois résistant et léger, garni de nylon de 14 à 22 centièmes.
Vous aurez également des cuissardes ou waders, un gilet avec quelques boites contenant un assortiment de différentes cuillères, plus tout le matériel habituel (couteau, ciseaux, dégorgeoir, bobine de rechange….)

La pêche à la cuillère donne aussi de bons résultats sur certains poissons de mer. Le matériel et les cuillères sont alors plus lourds.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.1/10 (8 votes cast)
Technique de pêche à la cuillère, 8.1 out of 10 based on 8 ratings
Cette technique de pêche est utilisable pour : technique de peche en eau douce, technique de pêche en étang, technique de pêche en lac, technique de peche en mer, technique de pêche en rivière et pour ces espèces de poissons : , , , , , , , , , , , , , , .